Soins – Activités

  • Soutien psychologique : entretiens ponctuels ou réguliers face à un questionnement personnel, une situation douloureuse (deuil, séparation, traumatisme…).
  • Thérapie Comportementale et Cognitive : ces thérapies s’inscrivent dans une relation interactive, pédagogique et collaborative avec le patient. Le langage utilisé est simple, sans être simpliste, les explications sont accessibles à tous. Les thérapies comportementales et cognitives, ou “T.C.C.” sont relativement brèves et ont prouvé leur efficacité notamment pour les troubles anxieux, troubles obsessionnels et la dépression.
    Elles agissent sur les comportements inadaptés et gênants dans la vie quotidienne (phobies, T.O.C…), mais aussi sur les pensées (les cognitions) et sur les émotions.
    En collaboration avec le patient, le thérapeute tente de déterminer des objectifs concrets et réalistes, à l’aide de techniques spécifiques présentées et apprises au patient (relaxation, jeux de rôle, technique d’habituation, exposition aux situations anxiogène en imagination/in vivo…)
  • Bilan neuropsychologique : la neuropsychologie est une discipline qui étudie le lien entre les structures cérébrales, le fonctionnement du cerveau et les fonctions supérieures, appelées aussi “fonctions cognitives”. Elles regroupent entre autres le langage, la perception, la mémoire, les capacités d’attention, de raisonnement.
    Au cours du bilan neuropsychologique, on propose des activités spécifiques qui permettent d’évaluer différentes fonctions intellectuelles : l’efficience générale (Q.I.), la mémoire, les capacités d’attention, de planification, de raisonnement etc.
    Ces bilans ont toute leur importance aussi bien pour l’enfant que l’adulte.
    Chez l’enfant : le bilan permet de cerner des difficultés dans les apprentissages, et de rapidement mettre en place une prise en charge adaptée.
    Chez l’adulte : le bilan éclaire sur le fonctionnement cognitif de personnes en cas d’ atteinte cérébrale (accident vasculaire cérébral, traumatisme crânien, maladie dégénérative). Sans atteinte avérée, on peut éprouver des difficultés à s’organiser dans le travail, ou s’inquiéter à propos de sa mémoire ou de ses capacités d’attention.
  • Séances de stimulation cognitive : des séances de stimulation cognitive peuvent être proposées après le bilan neuropsychologique pour travailler sur les fragilités mises en évidence lors de l’évaluation. Les axes explorés dépendent du profil cognitif:
    –  développer/préserver les capacités d’attention, de mémoire, d’organisation dans le travail.
    –  aide à l’organisation dans la vie quotidienne. Ces séances peuvent se dérouler au cabinet, ou au domicile de la personne enfant ou adulte.
  • Conseils – Interventions auprès de professionnels : Animation de groupes de parole, intervention dans les institutions, pour les professions du secteur médico-social et de l’enseignement.